Eilon Paz – Poussière et sillons
À la Une

Eilon Paz – Poussière et sillons

Si il y a une odeur caractérisant le vinyle, c’est bien celle de la poussière… Tous ces merveilleux trésors amassés dans des entrepôts sanctuarisés, gardés comme la réserve fédérale de Fort Knox. Eilon Paz aime l’odeur du vinyle, au petit matin.

Lire la suite

« Je bois et puis je danse », vive l’Indochine française!

« Je bois et puis je danse », vive l’Indochine française!

Depuis quelques mois, le groupe Aline et son tube « Je bois et puis je danse » s’invitent au cœur des situations les plus outrageusement hipsterisantes de mon existence… comme lors de  cette soirée jacobine, dans cet appartement « nouveau riche », où l’on se délecte de leur EP comme d’un foie gras de curé basque. Ou encore lors de ce brunch rennais, autour d’un café gourmand et de son mascarpone de groseilles façon crumbeule à 8 euros 90…

La suite

L’été des casseroles ou la symphonie du nouveau monde.

L’été des casseroles ou la symphonie du nouveau monde.

19h20, coin Christophe Colomb et Beaubien… Un faible tintamarre se fait entendre, une note percussive égrenée le long de la rue, comme lors du passage d’un rémouleur… puis le tintement prend de l’écho, répété, multiplié, 5 fois, 10 fois. Le mouvement soliste devient orchestre. Les gens sortent sur les balcons, mi interrogateurs, mi amusés, certains inquiets… Une vingtaine de personnes, spatules en main, tapent sur des casseroles, comme des marmitons sonnant la soupe. La suite

Joe et moi, on aime bien dire du mal… de Ladylike Lily

Joe et moi, on aime bien dire du mal… de Ladylike Lily

L'autre jour, alors que j'écoute un disque de harry Belafonte, la sonnette de la porte me tire d'un doux rêve nimbé de calypso: "Bordel, quel est l'indélicat qui trouble ma quiétude?" ah ok, c'est joe le trembleur qui fait sa visite mensuelle… me voilà rassuré. J'ai toujours peur que ce soit philippe Poutou qui vienne me vendre des almanachs du front national, rapport à un sale rêve que j'ai fait l'autre jour. La suite

The L.H.I. years

The L.H.I. years

A l'occasion du record store day (disquaire day en français de France), le label dépoussiéreur Light in the attic sort un double album vinyle de Lee Hazlewood, intitulé "the LHI years". Bourré de prises alternatives, de morceaux rares voire complètement inédits, ce double vinyle ressuscite un peu le moustachu disparu. La suite

Maggie Björklund: coming home

Maggie Björklund: coming home

Pour les irrévérencieux et les ignares, la pedal steel peut se résumer brièvement à un son de bouseux consanguin, un hymne texan à la gloire du steak de 5 livres cuit dans un barbecue aussi vaste qu'un couloir de la Maison Blanche… La suite