Apportez moi la tête de...

A pied par la Chine…

Que tous nos fervents lecteurs esthètes se rassurent… Non, Le Rennet ne couvrira pas les Jo de Pékinville. Ce n’est même pas la peine d’insister, quand on dit non, c’est non !

Si encore nos envoyés bestiaux de la rubrique sportive n’étaient pas occupés à essayer de retrouver le Tour de la Fronce, nous aurions pu encore tenter de rallier le Japon, juste histoire de trouver des pressages vinyles et  japonais iconoclastes des Kinks ou de Gene Clark… juste pour la gloire ! Je vous entends déjà vous gausser sur le Japon « qu’est pas en Chine », qu’on est nul en sportivité de haut niveau, et tout ça… Et bien laissez moi vous répondre ceci : Si il existe l‘expression aux « frais de la princesse », c’était peut être pour Grace Kelly, mais maintenant qu’elle est refroidie comme le fessier lifté de Nadine de Rotschild, il n’y a aucune raison que personne n’en profite (j’en vois certain qui rougissent de stupéfaction en découvrant que ce qui suit Nadine De R. de très près et depuis très longtemps, c’est pas un département remembré limitrophe à la Mayenne…Département limitrophe qui rentre aisément dans un string, ceci dit… Ayez toujours l’œil sur les proportions, ça peut servir !)

Donc Pékin, Kyoto ou Zanzibar, la notion d’exotisme est toujours présente et il n’y a que les instables ou les gardes frontières pour venir t’engourdir sur les notions précises de la géographie globulaire…

Si encore le Changaï chef n’avait pas interdit aux restaurateurs chinois de préparer du chien aux occidentaux, j’en connais plus d’un qui aurait été ravi de se venger de la gente canine en dégustant un caniche au caramel… pour ma part, j’avais déjà prévu d’emporter deux épagneuls bretons (Breizh atao), un fox terrier (oui, je suis fine gueule) et un setter irlandais (une poire pour la soif…j’aime la viande ale-ée)… Le tout servi al dente, ce sont des plats qui ne manquent pas de mors aux dents. Il y en a qui préfèrent le cheval, mais c’est quand même le meilleur ami d’Omar Sharif

Si encore la Chine n’était pas si loin du Québec, on aurait pu passer faire un « Kikoo Lol » à nos cousins Montréalais, taper le bout de gras à la Banquise avant de remonter en taxi en passant par la grande muraille…

Si encore le Dragon n’avait pas arrêté sa surproduction et continuait de recracher ses longues volutes de fumées nocives à toxicité « vues à la télé », on aurait pu fumer tout notre soul de clopes dans les endroits publics en se déguisant en usine de contrefaçon : un sous pull gris, un passe montagne argenté surmonté d’une casquette Toyota, l’affaire est dans le sac… les autochtones vous confondent facilement avec le réacteur principal de l’usine Pétaouchnok et vous descendez tranquillement vos deux paquets de malbiches sans récessions aucunes !  

Si encore les Tibétains étaient pas spoliés et interdits de Pékin, on aurait pu lancer la mode du lancer de Tibétain… La prohibition du lancer de nain en notre douce France a laissé des manques… je connais plus d’un accroché au gerbage de Pieral qui se damnerait pour pouvoir jeter sa gourme chez les jaunes… Putain, j’ai déjà vu Ventura lancer des moines du Tibet dans un film, je vous jure que ça marche bien…de vrais cerfs volants ! C’est normal, le moine mange peu, a souvent l’os creux et les Tibétains aiment l’altitude… il n’y a que les frustrés et le WWF qui pourront me contredire !

Et surtout, n’oubliez pas, mangez du Panda ! C’est frais, c’est mentholé, ça donne un brin de sérénité et c’est très… genre… ! Certainement La Viande de l’été 2008 !  

 

Marc Opolos 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *