Terra Incognita

Le passé a de l’avenir

En ces temps de hauts bouleversements climatiques, les populations se voient confrontées à des épisodes inattendus et brutaux de Mère Nature… cette dernière, courroucée de la déraison galopante des Hommes qu’elle avait su accueillir en son sein, règle ses comptes à coup de Tsunamis et de pluies torrentielles… quant ce n’est pas en réveillant quelques Gorgones endormies depuis l’aube des Temps.

 

En ce moment, il ne fait pas bon d’être un élu du peuple, à moins d’avoir pris des cours de divination et de lire dans les entrailles de poisson… samedi 19 septembre, une pluie torrentielle s’abat sur Rennes, ville provinciale de Bretagne. En l’espace de quelques heures, la pluviométrie mesurée est quasi équivalente à celle d’un mois bien arrosé. Donc, forcément, ça déborde de tous les côtés et les inondations ne se comptent plus… Faut il voir là une conséquence directe des bouleversements que subit actuellement notre planète en plastique ou tout simplement un épisode météorologique exceptionnel ? L’évacuation des eaux est elle suffisante en cas de déluge ? Certainement pas… en même temps, on ne va pas non plus construire des arches pour pallier à ces phénomènes rarissimes ! Cette réponse biblique à une météo capricieuse semble pourtant une solution envisageable par certains des administrés forts marris de se retrouver les pieds dans la merde. Non pas que le trimaran du père Noé soit dorénavant en chantier sur la plaine de Baud mais on accuse facilement les élus de ne rien faire pour contrer la montée des Eaux… Ainsi on pouvait lire dans Ouest France « Une pétition est en cours dans le quartier. « Nous aimerions que la Ville revoie l'évacuation des eaux dans la rue de Vern, s'énerve un propriétaire qui menace de vendre. Aucun élu n'est venu constater les dégâts dans notre immeuble. » Un voisin, qui habite là depuis longtemps, s'étonne : « Nous avons été quinze ans sans inondation. Pourquoi sommes-nous sinistrés deux fois de suite en trois mois ? »

Ben oui, quoi, et la divination dans tout ça ? Pourquoi les élus municipaux n’ont pas pris au sérieux ce qu’ils ont vu dans les viscères de mouton ? Ont-ils été se prosterner devant la statue de Jupiter ? Combien de fois ? Qu’en est il de l’Augure ? Est il encore fiable ? Révisé ? Vous avez son contrôle technique?

BRRRR… Planquez vos mouflets, que les jeunes filles vierges se dissimulent sous des attributs pileux, le peuple demande des résultats, du sang pur, du sacrifice place de la Mairie ! A la demande du « conseil populaire des Dieux courroucés de Villejean » et de l’ « association pour le retour de la cardiectomie sacrificatoire  » du quartier St Hélier, un veau de granit a été érigé à la place des Champs Libres tandis que la place de la Mairie se verra transformée en temple expiatoire… « Et avec tout ça, si ma cave est encore inondée, je rejoins les rangs des adorateurs de Viracocha ! »

A une époque où le retour de la messe en latin et la fermeture des frontières semblent être des réflexes de protection contre la barbarie, le peuple érige des idoles en parpaing et se replie sur l’animisme.  

 

1 Commentaire pour “Le passé a de l’avenir”

Répondre à nico Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *