Mon onc' des Amériques

The pacific

Dans « the pacific », on n’est pas là pour couper les poils de cul en quatre… Forts de leur expérience de Band of Brothers, le tandem Spielberg/Hanks sait y faire pour inoculer la violence à l’état sauvage et le stress des combats…

Pas question de rater un épisode de ce « the pacific »… ça fait même longtemps que j’attends ce moment, même si je m’attendais plus à une « suite » de Band of Brothers. Spielberg et Hanks avaient allumé la mèche, il y a un moment déjà, en annonçant une suite à Band of brothers mais version « guerre du pacifique ». Dingue ! Déjà que le premier opus recelait son lot de chroniques guerrières avec ses scènes de bataille à couper le souffle, qu’en serait il alors d’une mini série sur un des épisodes des plus sanglants de la seconde guerre mondiale ? Tout ce qui faut pour appâter proprement le fan…

Et ce jour béni arrive ! Une fois de plus ancré dans du vécu, la série déboule sur les écrans et impose, dès les premières séquences, le silence inhérent aux images chocs, aux images belles, à la profusion de portraits de gars propulsés dans le maelström… Tous ressemblent à mes voisins, à mes collègues, à mes amis, pas de john Wayne dans les rangs, pas d’affranchi qui connaît déjà toutes les ruses des « indiens »… Là, tout le monde est sur le sable et personne ne sait vraiment ce qui les attend, ils vont vers l’apocalypse et vont le découvrir ensemble.

Inspiré par « with the old breed » et « helmet for my pillow », deux livres écrits par des anciens Marines, la série décrit sans compassion la dure lutte des bataillons de Marines pour déboulonner les troupes japonaises des îles du Pacifique…

Sur le sujet, il y avait déjà eu « the thin red line » de Malick, "the windtalkers" de Woo ou « letters from Iwo Jima" d’Eastwood… Déjà là, on se faisait écoeurer par les combats au corps à corps et la pestilence de cette sale guerre. Et bien maintenant, il faudra compter avec ce The Pacific ! Tant témoignage historique que propagande pour la paix, on ne ressort pas de là dedans avec l’envie d’enfiler un uniforme… ce genre de réalisation devient obligatoire pour nous, public nord américain, qui avons la fâcheuse tendance à oublier notre histoire pourtant si courte.

La 5e partie passe cette fin de semaine sur HBO Canada qui est malheureusement réservée aux utilisateurs Vidéotron…

Max back to back. Montréal.

 

 

2 Commentaires pour “The pacific”

  1. LeRennet dit :

    Bonjour,
    Dans le cas de Max, il est québécois…
    Le truc sur rennet et sur l’actu culturelle de la Bretagne, ça fait partie de l’ancien Rennet et on ne l’a jamais viré… on ferait bien parce que ça fait belle lurette que le site n’est plus ancré sur Rennes et sa région.
    Mais vous faites bien de le faire remarquer… Allez, la bise.

  2. rob dit :

    Un petit commentaire sur le dernier mot de l’article :

    Y en a beaucoup des membres de Rennet.org expatriés à Montréal ?
    Non parce que le titre de Rennet c’est « L’actu culturelle de Rennes et de la Bretagne »…

    (ceci n’est pas une critique hein, moi aussi je suis montréalo-rennais…)

Répondre à LeRennet Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *