Terra Incognita

Pays bafoué cherche super-héros

Je regardais l'autre jour un film de super-héros fondamentalement gonflant, dans lequel un hologramme bleu pontifiait comme un Drucker mentholé. Le Dr Manhattan suppliait le spectateur de lui coller des super-taloches avec ses airs de flan cosmique. Ses super-collègues passaient gauchement leur temps à essayer de servir à quelque chose dans le film, se tripotant deci et tabassant du voleur à la petite semaine delà en attendant le générique, qui tardait mortellement à arriver.

L'un d'entre eux, looké quelque part entre Ziggy Stardust et Starmania, débitait des laïus écolo-libéralo-gay en s'efforçant de pétiller de l'oeil. Un autre, le « comédien », en faisait des caisses dans le registre surfait de la crevure sardonique, chouravant sans vergogne tous les tics de Jack Nicholson. Au fond il avait bon fond… qui l'eût cru? Il y avait aussi le « Hibou » qui n'en foutait pas une, honteux sans doute de sortir dans sa tunique de Batman du pauvre agrémentée de lunettes de plongée. Ce qui ne l'empêchait pas le nyctalope de faire craquer la plantureuse super-héroïne du lot (dont mon hypophyse me demande instamment d'admettre qu'elle était chabadabada). En dernier lieu, il y avait le narrateur, cordes vocales branchées sur ampli de basse, diction lasse du gars qui attend que cette histoire d'encostumés débile se termine pour toucher son chèque. Alias « Rorsarch », décalcomanie de détective Hard-Boiled sur laquelle le créateur à cout d'idées a renversé son encrier et trouvé que ça lui faisait une gueule originale.

Ce créateur, c'est un nom qui fait frétiller les bédéphiles à la façon de David Lynch les cinéphiles à la façon de gencives de porcs dans la friture. Inconcevable de dénigrer l'infaillible génie! « 300, » « V Pour Vendetta », c'est lui! On remarque que l'homme se complait dans le bourrinage. « 300 », c'était aussi subtil qu'une tirade de Donald Rumsfeld. On note aussi chez lui une prédilection très marquée pour l'endurcissement, la violence et la discipline, présentés comme instruments de libération (ah bon). Ainsi, dans la BD « V pour Vendetta », le héros masqué torture pendant des années une jeune fille, de manière à la rendre suffisamment forte pour lutter contre le régime totalitaire qui torture des gens. Ah, mais il y a torture et torture! Exercée avec compassion, la torture, c'est l'école de la vie!

Toujours est-il que je me faisais la réflexion devant cette troisième adaptation cinématographique de machin que notre pays manque cruellement de super-héros. Je ne vous parle pas d'un piteux Super-Dupont, mais de vrais justiciers méticuleux, avec pouvoir surnaturel ou technologie de taré! Le climat social est on ne peut plus favorable à la maturation de justiciers free-lance, entre des politicards cons comme la lune, une culture sociale de la tension, une petite délinquance idiote et une banalisation de la violence gratuite. Il travaillerait à France Télécom le jour pour s'endurcir (France Télécom, c'est l'école de la vie)! Dans une même semaine, il pourrait arracher des aveux à Eric Woerth, couler le yacht de Tapie, apprendre les bonnes manières aux Moulouds glaviotants qui manquent de respect aux dames et démanteler le cartel Beigdeber-Delarue… Pendre le directeur des programmes de TF1 par les roubignolles… Boucher le tout-à-l'égoût du Cap Nègre… Infiltrer Al-Qaida Ardèche et me savonner tous ces barbus empestant le bouc (halal) qui lapident le temps dans leurs habitat naturel de grottes merdiques… Ca n'est pas le travail qui manquerait!

Craspec Le Biniou
Amicale Lycanthropique de Cornouaille

4 Commentaires pour “Pays bafoué cherche super-héros”

  1. Super sans plomb dit :

    non, pas de costume pour Freddy Bruyant… Le super héros se doit d’être un exemple de tolérance et d’humilité!

  2. Craspec Le Biniou dit :

    Vigilance et âpreté… Vous êtes le candidat qu’il nous faut. Quelle est votre adresse? Nous vous envoyons le costume.

  3. noisyfreddy dit :

    je comprend que pour arriver à ta conclusion tu ais besoin d’une démonstration expéditive mais tes approximations dévalorisent ton propos:
    « 300 » a le réalisateur Snyder en commun avec le film dont du parle, mais pas l’auteur (Miller) et « V pour Vendetta » a l’auteur Moore mais pas le réalisateur (Mc Teigue). tu mélanges collants et capes!
    Allez remets ton slip sur ton caleçon et corrige ton « super » édito…

Répondre à Super sans plomb Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *